Nous vous annonçons officiellement, la ré-ouverture d'Eviala !

N'hésitez pas à vous inscrire ou refaire une fiche de présentation.
Pleins de personnages sont disponibles et un nouveau contexte est mit en place.
N'hésitez pas à allez le lire.

Partagez
 

 Une nuit mouvementée... [PV Maveris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hénoutsen




Messages : 86
Date d'inscription : 28/06/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 13:19

Les nuits à Eviala sont magnifiques... Un ciel pur, étoilé, sans aucun nuage pour nous cacher la vue... Ah, ça, les dieux nous ont gâtés en décorant ces infinités ténébreuses de constellations aussi magnifiques ! Mon plaisir de les contempler était cependant, en général, gâté par un inconvénient de taille : la nuit, je perds tous mes pouvoirs. En effet, vu que je tire ma puissance du soleil, lorsque ce dernier est absent des cieux, je ne peux plus utiliser ma capacité à me servir de ses rayons pour me défendre et ma force physique demeure celle d'une femme ordinaire.

Mais ce soir, ces sombres pensées n'occupaient pas mon esprit : accoudée à mon balcon, je contemplais ma ville, Atoum-Akbar, qui malgré l'heure tardive grouillait encore de vie et d'activités diverses. Ce spectacle nocturne me ravissait... Lorsque j'ai pris le pouvoir il y a de cela quinze siècles, cette cité n'était plus que l'ombre d'elle-même, la faute au pharaon qui m'a précédée. J'avais dû faire des effrots énormes pour repartir de quasi-rien et c'est pouruqoi contempler chaque jour mon triomphe me remplissait de fierté. Je n'avais cependant pas que des amis dans cette ville... Bien sûr, les citoyens m'adoraient mais certains individus peu recommendables, lointains descendants illégitimes du dernier pharaon mortel d'Eviala, avaient à de multiples reprises tenté de m'assassiner, sans succès.
M'étirant, je me tournai vers l'intérieur de ma chambre... J'étais fatiguée et je songeais à aller me coucher. Dans le palais, les gardes effectuaient leur ronde et je savais que je pouvais compter sur eux : c'étaient des hommes de confiance. Je quittai mon balcon et, une fois revenue dans ma chambre, je jetai un œil dans ma bibliothèque, histoire de lire quelque chose avant de m'endormir.

- Alooors... Une légende olympienne, peut-être ? Ou bien un mythe jupitérien ? murmurai-je en passant mon doigt le long des papyrus et des tablettes qui emplissaient les étagères.

Un bruit se fit entendre à mon balcon mais je ne m'en inquiétai pas : il y avait pas mal de chats au palais et il arrivait souvent que l'un d'entre eux vienne s'aventurer dans ma chambre. Amusant d'ailleurs de constater à quel point ils semblaient m'apprécier alors que je suis une canidée ! Je me décidai finalement pour un rouleau de papyrus racontant les aventures d'un jeune pêcheur égyptien, justement baptisé Papyrus, qui finit par se lier d'amitié avec la famille royale. Mais alors que je me retournai, un éclair d'acier s'abattit sur moi et je ressentis une douleur déchirante dans la poitrine...

Mes doigts s'écartèrent et je lâchai le rouleau de papyrus tandis que je sentis mon propre sang tremper mon soutien-gorge de lin blanc, signe que je n'étais pas une déesse. Car les dieux ne saignent pas.
Je relevai la tête et je vis alors qui venait de me poignarder : c'était un homme tout de noir vêtu dont le bas du visage était caché par une écharpe et le haut dissimulé sous une capuche.

- C'est fini pour vous, Hénoutsen ! Après tous ces siècles d'imposture, il est temps que le trône de ce pays revienne à son légitime héritier ! dit-il d'une voix venimeuse en remuant son couteau dans ma plaie.

Je laissai échapper un gémissement de douleur et j'attrapai le bras de l'assassin... Cela le fit rire et il enfonça son couteau plus profondément encore. La douleur glacée qui m'envahissait le thorax était insupportable et ce fut en ricanant silencieusement pour ne pas risquer d'ameuter la garde que l'homme ôta avec rapidité son poignard de ma plaie, me laissant m'effondrer sur le sol de pierre. Je pus voir le tueur essuyer sa lame dans son manteau et me jeter un regard satisfait.

- Fini, les impostures ! ajouta-t-il en rengainant son poignard.
- Ghh... Ne me fais pas rire, misérable cafard ! La véritable imposture serait de laisser un descendant de ce porc de Cialis* monter sur le trône ! répondis-je en me relevant, les jambes tremblantes.

L'assassin recula, incrédule... « Vous... Vous êtes encore capable de bouger ? Mais comment ?!... » demanda-t-il, abasourdi.
Pour toute réponse, j'arrachai ce bout d'étoffe ensanglanté qui cachait ma poitrine et je m'approchai du tueur.

- Regarde, imbécile ! Regarde ! lui lançai-je en désignant mon sein gauche.

Les yeux de l'homme s'agrandirent, non pas parce que ma poitrine était superbe, mais parce que la plaie s'était d'ores et déjà refermée ! Le sang qui me couvrait le sein était déjà sec et se détachait de mes poils comme des grains de sable tandis que la cicatrice disparaissait, reprenant la teinte de ma peau. La fourrure repoussa par-dessus et, bien vite, c'est comme si cette lame ne m'avait jamais touchée.

- Surpris ? Tu le savais, pourtant, que je suis immortelle ! C'est pas un petit jogging chaque matin qui entretient la santé au point de vous faire vivre cinq mille ans ! dis-je avec un sourire narquois.
- Mais... Mais... Mais, la nuit, vous perdez pourtant tous vos pouvoirs !
- Mes pouvoirs, oui... Pas mon immortalité !

L'assassin trembla... Il me jeta alors un regard lubrique que j'eus du mal à m'expliquer avant de comprendre, horrifiée, ses intentions :

- Immortelle ou pas, sans pouvoirs, vous n'êtes qu'une faible femme ! Je peux peut-être pas vous tuer maaais.. J'peux vous faire autre chose ! dit-il en se rapprochant.
- Oublie tout de suite cette idée, maudit cloporte ! Je suis la fille de Rê, même si tu abuses de moi, dès que le soleil se lèvera demain, tu pourras te cacher ou que tu le veuilles, mon père te brûlera vif !
- J'm'en voudrais de quitter ce monde sans emporter quelques beaux souvenirs avec moi... Z'avez enlevé le haut toute seule comme une grande, je peux sans problème me charger du bas !

Je fis un bond en arrière et, lorsque l'humain tenta de se jeter sur moi, je lui mis un coup de pied au torse, ce qui eut pour effet de lui couper le souffle et de le mettre à terre.

- À moi, la garde !!! hurlai-je, une main en porte-voix.
- Ta gueule, souveraine de pacotille ! cria l'autre en se relevant.

L'intrus était bien plus fort que moi... Au corps à corps, je n'avais pas beaucoup de chances d'avoir le dessus, sans mes pouvoirs solaires. Quelle déveine ! quand je pense qu'en plein jour, il ne m'aurait fallu qu'une seule seconde pour réduire en cendres ce misérable ! Il revint à la charge et m'attrapa par les cheveux, me tirant vers le lit.

- Reine ou pas, j'vais te faire ton affaire même si j'dois en crever ! Ce sera mon prix de consolation pour avoir échoué dans ma mission !
- Aargh ! Dès que le soleil se lèvera, tu seras rayé de ce monde, ordure !
- Et dès que ma bite se lèvera, je te la planterai bien profond où je pense !
- Mais qui t'a envoyé, bon sang ?
- T'as pas besoin de l'savoir !

Sur ces mots, il me poussa sur le lit et arracha mon pagne... Il abaissa alors sa capuche et ôta son écharpe, révélant un visage assez jeune : ce tueur, malgré sa force, devait avoir tout au plus vingt ans. Il avait la peau halée, des yeux marrons et de longs cheveux noirs lisses. Un fort beau garçon, dommage que sa beauté de corps soit ruinée par sa noirceur d'esprit. Mais alors qu'il s'apprétait à défaire sa ceinture, un coup violent fit sortir de ses gonds la porte de ma chambre... L'assassin se retourna et laissa échapper une exclamation de surprise. Mon sauveur m'était caché par l'intrus, qui était debout devant moi, mais j'avais déjà comme une petite idée de l'identité de cette personne qui arrivait à point nommé...
_____________________
* CIALIS : Dernier souverain mortel du Pharaonat, Cialis premier, dit « le Débauché », épousa une femme stérile et eut un nombre incalculable d'enfants illégitimes avec ses nombreuses maîtresses. Il mourut sans réelle filiation et Hénoutsen lui succéda sur le trône. (Accessoirement, « Cialis » est le nom d'un médicament assez spécial et cette homonymie n'est pas le fruit du hasard...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maveris




Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 15:56

Ce soir, il n'était pas de service au palais... D'ordinaire, le rôle de garde du corps de Maveris le forçait à rester perpétuellement, et ce jusqu'à sa mort aux côtés de sa Pharaonne. Mais celle-ci avait grandement insisté pour que le Minotaure ait au moins une soirée de libre toutes les semaines. Lui-même n'y tenait pas plus que cela, mais les décisions de cette grande femme faisait loi, et il éprouvait bien trop de respect pour elle pour oser les contester...

Vêtu d'un large pagne descendant jusqu'à ses cuisses, ainsi que quelques vêtements en tissus au dessus du torse, Maveris marchait dans les rues d'Atoum-Akbar éclairées par les nombreuses torches, animées par les festivités. Le Minotaure s'en alla vers son auberge habituelle, fréquentant le même établissement pour que la clientèle soit habitué à la présence imposante d'un être tel que lui. La soirée s'annonçait merveilleuse; l'alcool coulait à flot, la bonne humeur également, et deux splendides demoiselles de la cité l'avaient abordé et semblaient quelque peu émoustillé par la présence aussi "virile" d'un Minotaure...

Mais voilà, alors que les choses allaient se conclurent, les deux femmes se pressant sensuellement contre son corps, les oreilles de Maveris perçurent le cris au loin, résonnant dans la ville, provenant du palais... Cette zone était la plus proche de celui-ci, justement au cas où une urgence se pointait. Maveris avait bien fait d'être prévoyant.


" Désolé mesdames, j'ai une urgence! " leur dit-il en s'éjectant littéralement de son siège.

Au dehors, Maveris se mit à courir à quatre pattes tel un animal, devançant toute la garde à l'intérieur du palais pas sa vitesse de course prodigieuse, grimpant les multiples étages jusqu'à ceux de sa reine. Dans la couleur y menant, le minotaure se jeta sur le mur d'en face pour y prendre appui, et se propulsa avec force sur la large porte de la chambre d'Hénoutsen pour la défoncer, poursuivant sa course en reprenant appui au sol pour se jeter sur le lit, faire passer ses cornes autour du corps de l’intrus et se projeter avec lui sur le mur d'en face.

Sa force herculéenne permit d'enfoncer profondément ses cornes dans le roches pourtant dure, écrasant sa cage thoracique avec son crâne entre ce dernier et le mur. Maveris se tenait debout sur le lit, les jambes largement écartées au dessus de sa reine, nullement pudique quand au fait qu'elle puisse très nettement voir sous son pagne un début d'érection du aux tentations de la soirée.

Mais revenons-en à notre assassin, qui vu la tenu s'apprêtait à souiller sa pharaonne! Maveris ne se retint par et arracha ses cornes du mur en le prenant d'une main par le col, le jetant à terre avec violence devant le lit. Après quoi, Maveris en descendit et plaqua son adversaire au sol, lui brisant surement une côte ou deux de plus sous son poids.


" Tu voulais profiter de notre souveraine la nuit, sans que je ne sois là?! Quel lâche! " rugit t-il. " Pour la peine, la punition ne va pas se faire attendre, tu n'auras même pas le droit d'être juger! "

Le violeur tourna lentement la tête pour voir le Minotaure qui l'agressait, actuellement plaquer à terre sur le ventre, et vit une vision qui provoqua un grand effroi... La créature venait d'écarter son pagne pour laisser sortir son énorme membre à demi-bandé, qui ne le resta pas toutefois après s'être frotté contre son postérieur qu'il avait dénudé en déchirant ses vêtements.

" Notre politique : punir les criminels par le crime qu'il voulait accomplir... "

Furieux, Maveris ne ménagea pas le moins du monde sa victime : son pieu força l'entrer de son fondement, jusqu'à la moitié. Un hurlement de douleur déchira l'atmosphère de la pièce, et Maveris, grognant de fureur - et d'une pointe de plaisir, ne le cachons pas - se mit à sodomiser avec violence son ennemi, lui faisant goûter à ce qu'il comptait faire à sa Pharaonne, usant de toute sa frustration d'avoir délaissé deux charmantes femmes.

Ce supplice dura quelques minutes, au bout duquel son assaillant se retrouva visage contre terre, bavant, le regard vidé par la douleur, devenu dépourvu de volonté. Maveris n'avait pas été plus loin que la moitié de son sexe : son but était de lui faire payer, pas le tuer... Ce châtiment, il le laissait aux Dieux. Le Minotaure fut quand même assez clément avec lui, et ne jouit pas en lui, laissant sous lui ce corps violé devenu inerte. Les gardes avaient assisté à cela, bouche bée...


" Emmenez-le en cellule, ni pain ni eau jusqu'à son châtiment, si les Dieux ne font pas justice avant nous... "

Maveris s'empressa alors d'enlever son engin de son orifice infâme, avant de rentrer celui-ci sous son pagne, assaillant de faire en sorte qu'il se positionne pour ne pas être trop voyant à travers son pagne. Les gardes attrapèrent le corps sans conscience et le firent traîné dans les couloirs, laissant Maveris seul avec Hénoutsen....

Celui-ci se tourna vers elle, toujours
sur le lit, et se mit à genoux devant sa couche d'un air respectueux.

" Ma Reine... Avec tout le respect que je vous dois, je vous pris de reconsidérer ma proposition de garder une arme dans votre chambre, ne serait-ce qu'une dague sous votre oreiller... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hénoutsen




Messages : 86
Date d'inscription : 28/06/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 19:50

Alors que je m'attendais à ce que l'assassin tente de fuir, je le vis passer au-dessus de moi, son torse encadré de deux énormes cornes prolongées par corps musculeux aux couleurs rougeâtres. En quelques secondes à peine, et dans un fracas pas possible, l'intrus se retrouva plaqué contre le mur entre les cornes de mon sauveur : Maveris, un minotaure des sables gigantesque qui était, depuis quelques jours, devenu mon nouveau garde du corps. Il se retrouva appuyé contre le mur, son bassin juste au-dessus de moi et je pus voir une sacrée bosse sous son pagne... Que faisait-il donc avant de foncer à mon secours ? Avait-il décidé de profiter de son soir de congé pour aller s'amuser en ville ? Cela me semblait fort probable. Et il aurait eu tort de ce priver de ce plaisir... Il arracha alors ses cornes du mur en retenant l'assassin par le col et projeta mon agresseur au sol avant de lui sauter dessus tel un lutteur. Le craquement qui me parvint aux oreilles me fit avoir pitié de cet homme, qui n'était pourtant pas encore au bout de ses peines !

- Tu voulais profiter de notre souveraine la nuit, sans que je sois là ?! Quel lâche ! Pour la peine, la punition ne va pas se faire attendre, tu n'auras même pas le droit d'être jugé ! hurla Maveris en maintenant l'assassin plaqué au sol.

Je m'attendais à ce que mon garde du corps exécute son captif sans sommations mais, lorsque je vis le minotaure déchirer le pantalon du tueur et lorsque j'entendis le cri d'effroi que poussa ce dernier, je compris que le bovidé avait en tête une autre idée, plus cruelle encore...

- Notre politique : punir les criminels par le crime qu'ils voulaient accomplir...

Maveris me tournait le dos mais je ne ratais cependant rien de la scène, au vu de la proximité entre moi et ces deux mâles. Toujours sous le choc, j'étais comme pétrifiée... Le hurlement de douleur que poussa le jeune assassin me déchira les oreilles et je préférai me cacher les yeux plutôt que de voir ce spectacle terrifiant ! Lorsque le tueur cessa de crier, je crus qu'il était mort, ses organes internes transpercés... Mais les paroles que Maveris prononça à l'attention des gardes en se retirant me fit savoir le contraire.

- Emmenez-le en cellule, ni pain ni eau jusqu'à son châtiment, si les Dieux ne font pas justice avant nous ! s'exclama-t-il avant de se redresser pour rajuster son pagne.

Deux gardes s'avancèrent et emportèrent le jeune homme inconscient, l'un lui tenant les jambes et l'autre les épaules. Ils sortirent, accompagnés de leurs collègues et Maveris se tourna vers moi pour venir s'agenouiller.

- Ma Reine... Avec tout le respect que je vous dois, je vous prie de reconsidérer ma proposition de garder une arme dans votre chambre, ne serait-ce qu'une dague sous votre oreiller..., dit-il d'une voix plus douce.

Je respirai fortement afin de reprendre mes esprits et je me levai, baissant sur le minotaure un regard dans lequel se mêlaient crainte et reconnaissance. Mais je ne le fixai pas bien longtemps de la sorte et je me précipitai vers la porte de ma chambre. Les gardes étaient toujours dans le couloir, ils n'avaient pas encore pris l'escalier.

- A... Ahmès ! criai-je à l'un d'entre eux, que j'avais reconnu lorsqu'il avait pris l'intrus par les épaules.
- Ma reine ?! me répondit-il en tournant la tête vers moi.
- Le... L'intrus, il...
- Ne vous inquiétez pas, ma reine, ce misérable va croupir dans les prisons du palais !
- Non ! Je veux que vous le confiez d'abord à l'un de nos médecins !

Le garde parut étonné par ma demande. Il me jeta un regard intrigué.

- Quoi ? Vous avez pitié de ce misérable insecte ? Après ce qu'il a tenté de vous faire subir ?
- Il est vrai qu'il s'est introduit dans ma chambre avec pour but de m'assassiner... Et il est vrai qu'il a tenté de me violer. Mais il reste un être humain... En outre, il n'est rien d'autre qu'un pantin et s'il meurt de ses blessures, on ne saura jamais qui l'a envoyé !
- Soit... Il sera fait selon votre volonté, ma reine.
- Une dernière chose... Vous deux, dis-je en désignant deux autres gardes, allez réunir quelques collègues et restez patrouiller dans le secteur ! Faites également savoir aux autres autres habitants du palais que la situation est sous contrôle, je n'ai pas besoin d'un mouvement de panique entre mes murs !
- Compris, ma reine ! répondirent-ils en choeur.

Ces mots prononcés, les gardes se dispersèrent : Ahmès et son collègue, suivis d'un autre garde, descendirent les escaliers, l'assassin dans leurs bras, tandis que les autres restaient à cet étage et partaient patrouiller et prévenir les autres. Je rentrai la tête dans ma chambre et je m'abaissai, passant les mains sous la porte avant de me redresser pour la relever. Je la replaçai ensuite dans son cadre et m'appuyai contre le mur en poussant un long soupir, soulagée.

- Merci de ton intervention musclée... Maveris, c'est ça ? Je n'avais pas encore eu l'occasion de te voir à l'œuvre mais je comprends mieux maintenant pourquoi on t'a choisi comme successeur de mon prédédent garde du corps ! dis-je, les yeux fermés, d'une voix lente et marquée d'une respiration encore rapide.

Je rouvris les yeux. Maveris regardait dans ma direction et je me rappelai alors que j'étais entièrement nue, à l'exception de mon collier d'or.Le rouge me monta aux joues, caché par ma fourrure et je mis rapidement une main devant mon sexe et un bras devant mes seins.

- Hem... Détourne le regard, tu veux ? dis-je, gênée, à l'adresse de mon garde du corps. J'ajoutai ensuite : « Tu as raison pour ce qui est de l'arme... Je croyais que mon immortalité me mettait à l'abri des assassins, ce qui est vrai... Mais elle a fini par me faire oublier que si l'on ne peut me blesser, on peut en revanche me faire souffrir de bien d'autres façon. Minotaure, j'ignore si l'homme que tu as... Arrêté était seul. Alors au cas où il y en aurait d'autres, je me sentirais plus rassurée si tu acceptais de passer la nuit ici, à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maveris




Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeSam 26 Fév 2011 - 23:50

Maveris observa l'assassin à l'orifice de l'arrière-train déformé se faire emmener dehors de coin de l’œil, à genoux devant le lit, et fut bien surprit de voir sa souveraine partir en courant à leur suite. Que faisait-elle? Pas possible qu'elle ait pu prendre pitié de cet infâme individu qui a voulu souillé son corps... Et pourtant.

" Non ! Je veux que vous le confiez d'abord à l'un de nos médecins ! Il est vrai qu'il s'est introduit dans ma chambre avec pour but de m'assassiner... Et il est vrai qu'il a tenté de me violer. Mais il reste un être humain... En outre, il n'est rien d'autre qu'un pantin et s'il meurt de ses blessures, on ne saura jamais qui l'a envoyé ! "

Même si elle se justifiait avec le prétexte de l'interroger, nul doute que son intention première était de soigner ce pauvre homme... Visiblement, sa petite démonstration avait du grandement la choqué. Il est vrai qu'en soit, Maveris venait quand même de faire l'amour à un homme juste devant ses yeux. Maintenant qu'il y pensait, dans sa tête il craignait qu'Hénoutsen ne vienne le punir d'un comportement aussi radical, mais il n'avait pas vraiment eu le choix, ni le temps sur le coup pour réfléchir...

Et enfin, elle finit par revenir dans la chambre, fermant la porte derrière elle de ses propres mains. Le jeune Minotaure voyait sur son visage qu'elle avait été marquée par cette altercation, son regard exprimant une certaine crainte à son égard, et Maveris, dans sa position à genoux toujours, ne pouvait s'empêcher d'en éprouver au moins autant qu'elle à son égard.


" Merci de ton intervention musclée... Maveris, c'est ça ? Je n'avais pas encore eu l'occasion de te voir à l'œuvre mais je comprends mieux maintenant pourquoi on t'a choisi comme successeur de mon précédent garde du corps ! "

Maverick gardait toujours sa position à genoux, et son regard osa se redresser pour la fixer, et se rendre compte qu'elle n'avait pas prit le temps de se revêtir ne serait-ce que du drap de son lit pour se déplacer et donner ses directives. Celle-ci aussi finit par s'en rendre compte, et se cacha en lui demandant de détourner le regard. Le redirigeant vers le sol, Maveris n'empêcha pas le rose de monter à ses joues : l'adrénaline du moment en moins, il remarquait enfin ce genre de détail troublant...

" Tu as raison pour ce qui est de l'arme... Je croyais que mon immortalité me mettait à l'abri des assassins, ce qui est vrai... Mais elle a fini par me faire oublier que si l'on ne peut me blesser, on peut en revanche me faire souffrir de bien d'autres façon. Minotaure, j'ignore si l'homme que tu as... Arrêté était seul. Alors au cas où il y en aurait d'autres, je me sentirais plus rassurée si tu acceptais de passer la nuit ici, à mes côtés. "

" J'obéirais au moindre de vos ordres. " dit-il sur un ton net. " ... Mais si je puis me permettre encore, ma reine... Je ne voudrais pas que vous vous mépreniez à mon compte. Ce que j'ai fait, je ne l'ai pas fait par cruauté, je suis à cent lieux de cela! Je l'ai fait pour le punir bien sûr, mais aussi justement pour prévenir à tout type de danger : son cri de douleur et de terreur a du résonner dans tout le palais, et cela a du effrayer ses camarades si il y en avait. "

Après quoi, Maveris se redressa en prenant garde à ne pas poser les yeux sur elle, et ses mains saisirent les draps de son lit, grands et d'une douceur sans égal, et s'approcha d'elle pour la faire passer autour d'elle et recouvrir son corps nu devant avoir froid avec un balcon donnant sur la cité. Enfin, il pu regarder sa souveraine, essayant d'afficher un regard protecteur sur elle. Elle ne semblait pas se rendre compte à quelle point elle pouvait être importante pour son peuple, pourtant elle avait bien des milliers d'années d'existence... C'était une impression étrange.

" Et ne vous en faites pas pour lui. Ça avait l'air horrible vu de l'extérieur, mais je n'ai pas été aussi violent que ça avec lui. Je ne l'ai fait... Qu'à moitié, disons, donc mise à part les saignements et une douleur importante au niveau du coccyx pendant pas mal de temps, il n'aura aucune séquelle. Je serais étonné que les médecins donnent un avis plus grave. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hénoutsen




Messages : 86
Date d'inscription : 28/06/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeMar 8 Mar 2011 - 15:20

Maveris, détournant les yeux, s'empara du drap couvrant mon lit et me le passa autour des épaules afin que je puisse cacher mes charmes. Il put ensuite poser à nouveau les yeux sur moi et m'adressa un regard tendre qui se voulait bienveillant.

- Ne vous en faites pas pour lui. Ça avait l'air horrible vu de l'extérieur mais je n'ai pas été aussi violent que ça avec lui. Je ne l'ai fait... Qu'à moitié, disons, donc mis à part les saignements et une douleur importante au niveau du coccyx pendant pas mal de temps, il n'aura aucune séquelle. Je serais étonné que les médecins donnent un avis plus grave, déclara-t-il au sujet de l'assassin.
- Je sais que tu n'as rien fait par cruauté, Maveris, lui répondis-je en serrant la main sur la jonction entre les deux pans du drap afin de garder ce dernier fermé. « Mais j'ai beau être colérique et impulsive, je reste malgré tout une reine miséricordieuse. Cet homme, tout aussi odieux soit-il, fait malgré tout partie de mes sujets et je me dois de respecter son humanité, même si je l'aurais sans doute pulvérisé avant même que sa lame ne me touche si l'on avait été en plein jour. Cela dit, tu ne me feras pas croire qu'il n'aura "aucune séquelle", car j'ai nettement pu entendre ses côtes craquer quand tu t'es jeté sur lui ! poursuivis-je, ma voix laissant transparaître des accents coléreux dans mes derniers mots tandis que je frappai du doigt le torse du minotaure pour souligner ce reproche.

Je reculai ensuite en laissant échapper un petit soupir : « Enfin, tu as fait ce que tu devais faire et je ne peux pas t'en tenir rigueur. Tu seras récompensé pour m'avoir sauvée des griffes de ce mercenaire mais à l'avenir, évite de donner seul des directives à mes gardes lorsque je suis présente : si tu avais exigé qu'ils l'exécutent sur place, j'aurais été dans l'impossibilité totale de connaître son employeur ! », dis-je en tournant les talons.

Je me dirigeai alors vers une petite armoire située contre le mur de ma chambre et j'en ouvris un tiroir pour y prendre une courte robe de nuit blanche dépourvue de manches. Elle était presque transparente, sauf au niveau des seins et du sexe et elle me descendait jusqu'à mi-cuisses mais c'était le seul vêtement de nuit que je possédais... Et je n'avais pas à me sentir gênée face à mon garde du corps, d'autant plus que je n'étais pas extrêmement pudique.

- Retourne-toi, lançai-je au minotaure sans le regarder.

J'ignore s'il suivit mon ordre mais je n'en avais pas grand-chose à faire... Ma pudeur prétendue servait principalement à faire bonne figure et à ne pas coller à l'image de traînée que me conférait déjà mon harem. Je laissai glisser le drap le long de mon corps et j'enfilai la robe blanche, qui possédait un col en « V » formant un léger décolleté avant d'ôter ensuite les anneaux d'or qui me retenaient les cheveux, que je déposai sur le meuble et mon collier les y rejoignit bien vite. Je me retournai ensuite, ramassai le drap et je revins vers le lit, sur lequel je pris place après avoir remis la couverture en place.

- Maveris... Sois gentil, éteins les lumières et viens te coucher. J'ai vraiment besoin d'une présence réconfortante auprès de moi après ce qu'il vient de se passer ce soir, dis-je à mon garde du corps en passant une main dans ma frange noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maveris




Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeVen 11 Mar 2011 - 3:00

" Mais j'ai beau être colérique et impulsive, je reste malgré tout une reine miséricordieuse. Cet homme, tout aussi odieux soit-il, fait malgré tout partie de mes sujets et je me dois de respecter son humanité, même si je l'aurais sans doute pulvérisé avant même que sa lame ne me touche si l'on avait été en plein jour. Cela dit, tu ne me feras pas croire qu'il n'aura "aucune séquelle", car j'ai nettement pu entendre ses côtes craquer quand tu t'es jeté sur lui ! "

Il est vrai que Maveris avait du s'occuper de l'assassin assez violemment, mais il aurait du s'en occuper d'une façon ou d'une autre, il n'allait quand même pas le laisser partir indemne après ce qu'il allait tenter de faire à la Pharaonne! Jamais il ne se serait permit de protester d'une quelconque façon, mais quand même, il la trouvait plutôt sévère sur ce coup. Ces quelques côtes cassées servaient à l'immobiliser, tandis que son viol servirait d'exemple pour tout autre personne qui aurait pu tenter quoique ce soit d'autres envers elle.

" Enfin, tu as fait ce que tu devais faire et je ne peux pas t'en tenir rigueur. Tu seras récompensé pour m'avoir sauvée des griffes de ce mercenaire mais à l'avenir, évite de donner seul des directives à mes gardes lorsque je suis présente : si tu avais exigé qu'ils l'exécutent sur place, j'aurais été dans l'impossibilité totale de connaître son employeur ! "

" ... C'est bien pour cela que je ne l'ai pas fait, ma Reine. " dit-il sur un ton calme.

Il fallait toutefois coupé court à cette discussion, ou sinon elle allait bien finir par ordonner qu'on l'enferme voir pire pour avoir été impertinent avec elle. Maveris garda sa position devant l'entrée, bras croisés dans le dos en fixant sa Reine qui s'apprêtait à se changer, jusqu'à ce que bien sûr elle lui demande de détourner le regard.

Obéissant docilement, Maveris ne tenta pas le moins du monde, en toute sincérité, de braver sa pudeur en glissant son regard vers elle, et se contenta de fixer le balcon, conclusion logique au fait que si un autre assassin voulait tenter de perpétrer son meurtre infâme, il passerait par là. Maveris du patienter quelques minutes, le temps que sa Reine trouve de quoi se vêtir pour la nuit...

" Maveris... Sois gentil, éteins les lumières et viens te coucher. J'ai vraiment besoin d'une présence réconfortante auprès de moi après ce qu'il vient de se passer ce soir. "

" ... Comme il vous plaira, ma Reine. "

Ce n'était peut-être pas une idée lumineuse de partager la nuit avec une femme qui pouvait décider de sa vie sur un claquement de doigts, mais le lui refuser serait encore plus tragique... Maveris fit le tour de la pièce, éteignant les torches une à une, instaurant progressivement une ambiance plus sombre, plus intime. Et enfin, le grand Minotaure s'approcha du fameux lit, dont certains bruits de couloirs narraient les passages répétés des mâles de son Harem, et il se contenta de s'asseoir à côté d'elle, les bras croisés, fixant toujours le balcon, d'une méfiance sans égale, espérant quand même que les évènements de la soirée seraient les seuls à déplorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hénoutsen




Messages : 86
Date d'inscription : 28/06/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeVen 11 Mar 2011 - 13:30

Le minotaure obéit à mon ordre et éteignit une à une les torches et lampes éclairant ma chambre jusqu'à ce que la seule lumière nous provenant encore soit celle de la lune dont les rayons laiteux tombaient en partie sur mon balcon. Il se mit ensuite à fixer ce dernier, les bras croisés, après s'être assis sur le matelas à mon côté. Je me glissai sous la couverture et je jetai un regard à ce grand mâle, dont la seule présence était suffisante pour me convaincre qu'aucun mal ne me serait fait ce soir. Il semblait imperturbable, telle cette gigantesque statue qui veillait sur les pyramides d'Egypte et que j'avais à plusieurs reprises pu admirer lorsque je vivais encore à la Surface, avant la création d'Eviala... Une légère brise nous parvenait, faisant flotter les rideaux encadrant le balcon et courbant quelques cheveux du minotaure, signe qu'il n'était pas fait de pierre. Ne pouvant m'en empêcher, je pris dans la mienne l'une de ses grosses mains et j'en frottai le dos à l'aide de mon pouce.

- Ton dévouement fait plaisir à voir, Maveris... Mais comptes-tu conserver cette pose toute la nuit durant ? lui demandai-je d'une voix douce en regardant son visage obscurci par les ténèbres nocturnes, ne pouvant distinguer clairement que ses beaux yeux azur.

Avoir un imperturbable gardien à mes côtés était certes rassurant... Mais la perspective de pouvoir me blottir contre lui l'était davantage encore. Aucune pensée lubrique n'occupait mon esprit, juste l'envie de me sentir protégée par son corps puissant, dont les muscles seraient pour moi un bouclier nocturne contre les dangers du monde extérieur. Les minotaures ont si longtemps terrifié les peuples d'Eviala de par leur aspect et leur force titanesque qu'en avoir un à mes côtés en tant qu'allié était pour moi un trésor inestimable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maveris




Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeVen 18 Mar 2011 - 23:24

L'esprit de Maveris était déjà bien trop occupé à repasser dans sa tête les évènements de la soirée pour vraiment prendre les paroles de sa reine dans le mauvais sens. En tant que chef de sa garde, et après cette souris ayant passée à travers les mailles du filet, il cherchait à trouver une éventuelle autre faille. Évidemment, désormais la garde se chargeait de surveiller le balcon et toute chose qui tenterait d'escalader le mur pour l'atteindre. Mais Maveris, même si il n'était pas chargé de la sécurité ce soir, s'en voulait vraiment que quelqu'un d'hostile ait pu approcher aussi près sa reine.

" Oui, Pharaonne, je ne peux guère prendre de plus confortable pose au risque de devenir outrageant avec vous. "
disait-il sur un ton sérieux. " Je dois assurer votre protection, et non me reposer. "

Lui qui disait ne pas devenir outrageant de quelque manière que ce soit avec elle, Maveris, perdu dans ses pensées, venait tout juste de le devenir verbalement : son sérieux et sa concentration lui avait un peu fait perdre le sens de l'aimable parole, au point de presque lui donner un ordre, voir de lui reprocher d'essayer de le déconcentrer. Certes il fallait quand même poussée la réflexion assez loin pour prendre ces mots de cette manière, mais son ton toutefois laissait grandement supposé cela.

" Avec tout le respect que je vous dois... Je ne tiens pas à ce qu'il puisse se réitérer ce genre d'incident cette nuit, même si cela devait impliquer... De devoir vous être désagréable. "
reprit-il, en prenant des gants ce coup si avec ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hénoutsen




Messages : 86
Date d'inscription : 28/06/2010

Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitimeVen 13 Mai 2011 - 9:54

Au lieu de me vexer, ses paroles me firent sourire; il était vraiment un gardien dévoué, digne successeur de mes précédents gardes du corps. Je me sentais rassurée, auprès de lui... Mis à part Caleb, un des membres de ma garde rapprochée, peu d'hommes parvenaient, de par leur simple présence à mes côtés, à chasser la crainte qui m'envahissait certaines nuits. Je n'ai plus peur de mourir depuis bien longtemps car je sais que, même si je me fais transpercer par une lance, même si je me fais trancher la tête à coups de hache, je me releverai quelques instants plus tard et toute blessure aura disparu dans les minutes qui suivent, de la simple entaille sur le pouce à la plaie béante au ventre qui fait sortir les tripes. Mais la souffrance... La souffrance, elle, reste présente. Car il ne faut pas croire qu'être immortelle m'empêche d'avoir mal lorsque je "meurs". Et, surtout, si j'étais capturée de nuit et enfermée dans un lieu sombre et sans soleil... Je perdrais tout mes pouvoirs, je serais aussi fragile que n'importe quelle mortelle. Les souvenirs de cette nuit durant laquelle ce cauchemar avait failli se concrétiser voici plusieurs années ressurgirent alors dans ma mémoire et, ne me sentant pas rassurée, je passai un bras autour de la taille du minotaure.

- Tu ne m'es pas désagréable, Maveris, que du contraire... En dix-sept siècles de mon règne, mes sujets ont bien eu le temps de se rendre compte que je ne suis pas l'un de ces souverains hautains et cruels qui font exécuter pour un oui ou pour un non. Le simple fait que j'aie demandé la grâce de mon agresseur aurait dû t'aider à t'en rendre compte, je pense..., lui répondis-je en me blotissant contre sa cuisse si chaude.

Ce n'était pas la première fois qu'un minotaure des Sables se trouvait dans mon lit... Que du contraire, cette couche en ayant même déjà accueilli deux à la fois ! Mais néanmoins, c'était le premier d'entre eux à m'inspirer un tel sentiment de sécurité, le premier depuis plus de cinq siècles, date du décès de mon précédent garde du corps taurin. Je soupirai d'aise en frottant mon front contre la douce fourrure courte couvrant cette cuisse aux muscles saillants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Empty
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée... [PV Maveris]   Une nuit mouvementée... [PV Maveris] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit mouvementée... [PV Maveris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Nuit tranquille..
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Je suis Nuage de Nuit.
» ¤ Première nuit à Diantra pour le métisse | PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eviala :: Corbeille :: A la benne ! :: Rp's-
Sauter vers: